Appel à communication : Atelier INFORSID 2019 “L’impact des systèmes d’information numériques sur la démocratie dans les organisations”

Mercredi 12 juin, à l’université Paris Dauphine, SI2D organise un atelier dans le cadre du 37ème congrès INFORSID.
Les communications à l’atelier (sous forme étendue) donneront lieu à un numéro spécial de la revue ISI (isi.revuesonline.com).

Thématiques de l’atelier :

Les systèmes d’information numériques sont largement présents dans la vie des organisations (entreprises publiques et privées, services publics, administrations, collectivités territoriales…).

L’omniprésence de ces systèmes, comme leurs caractéristiques spécifiques, impactent le fonctionnement de l’organisation et la vie de ses membres. Tous les secteurs et toutes les fonctions sont aujourd’hui concernés, des fonctions opérationnelles aux fonctions de management, de la production à la prise de décision, de la communication au management des connaissances. Ainsi, dans les fonctions opérationnelles, la généralisation des exigences de traçabilité, de qualité, de certification, et, plus largement la formalisation des échanges et des procédures, ont profondément modifié les modes de travail, y compris dans le secteur industriel. Sur un autre plan, les systèmes d’information numériques ont rendu possible une généralisation des indicateurs de performance quantitatifs à l’ensemble des activités, marchandes ou non marchandes.

Parallèlement à cette extension des systèmes d’information numériques, et étroitement liées à ces derniers, des formes nouvelles d’entreprises et de méthodes de management sont promues : entreprise libérée, lean management, méthodes agiles, travail collaboratif, gestion de l’intelligence collective, etc. Ces méthodes, que l’on trouve désormais également dans les entreprises « traditionnelles », sont souvent présentées comme améliorant le bien-être au travail des salariés, et même, au-delà, la démocratie dans l’organisation considérée.

L’objectif de l’atelier/de ce numéro spécial est d’interroger l’influence que les systèmes d’information et de décision exercent effectivement sur la démocratie dans les organisations.

Les thématiques abordées concerneront principalement (mais non exclusivement) :

  • la démocratie dans les organisations (et son inverse, l’absence de démocratie) :
    • définition(s), types de démocraties, éléments constitutifs, caractéristiques, corollaires, éléments qui seraient par essence anti-démocratiques …
  • le rôle spécifique des systèmes d’information numériques (et des systèmes d’aide à la décision) dans la démocratie des organisations.           
    Le thème pourra être traité au travers de questions comme, par exemple :
    • les SI numériques sont-ils un outil de la gouvernementalité ?
    • leur(s) usage(s) renforcent-ils ou font-ils évoluer les rapports de force établis ?
    • en quoi des utilisations innovantes pourraient-elles favoriser la participation de tous les salariés à l’évolution de l’organisation ?…
  • le caractère démocratique (ou non) des processus de conception et de gestion des systèmes d’information numériques et des systèmes d’aide à la décision, ainsi que les caractéristiques propres à ces systèmes qui peuvent promouvoir ou entraver la démocratie. Le thème pourra être traité au travers de questions comme, par exemple
    • les méthodes de conception agiles sont-elles démocratiques ?
    • la liste des parties prenantes et les rôles qui leur sont dévolus sont-ils conformes aux exigences de la démocratie ?
    • comment les choix de modélisation sont-ils opérés ? Qui les opère ? Les parties prenantes participent-elles toutes à ces choix ?
    • comment les méthodes de conception traitent-elles la question des valeurs intégrées (embedded values) dans les systèmes d’information numériques ?
    • comment est décidée et gérée l’évolution des systèmes d’information numériques ?
    • comment et par qui les critères d’évaluation des systèmes d’information numériques sont-ils fixés ? Et notamment, la capacité de ces systèmes à concilier démocratie et efficacité de l’organisation est-elle évaluée ?
  • la genèse et la vie des données (et des classes/catégories).  
    Le thème pourra être traité au travers de questions comme, par exemple :
    • les données sont-elles données ou font-elles toujours l’objet de conventions (souvent implicites) ? Dans l’affirmative, quelles sont ces conventions et qui en décide ?
    • quelle(s) vision(s) de l’organisation, de sa raison d’être, de ses valeurs…, les indicateurs de performance (et les tableaux de bords qui les rassemblent) véhiculent-ils ?
    • quels moyens l’organisation offre-t-elle à ses diverses parties prenantes pour participer au choix et à la construction des indicateurs ?
  • la mise en capacité (empowerment) des parties prenantes de l’organisation à propos des systèmes d’information numériques.    
    Le thème pourra être traité au travers de questions comme, par exemple :
    • quels seraient les moyens nécessaires pour que les parties prenantes de l’organisation puissent juger du caractère démocratique ou non d’un système d’information numérique ?
    • quels seraient les moyens pour que ces parties prenantes soient en mesure d’intervenir utilement dans l’ensemble du cycle de vie des systèmes d’information numériques ?

Vous aimerez aussi...