Les SI – communs informationnels, ressources d’une (re)fondation de l’entreprise

Anne ISLA, Hélène CABANES, Communication au congrès AFEP 2021.

Si nous partons de la conception de l’organisation définie par ses rapports sociaux, on constate que l’organisation-entreprise est passée au cours de son histoire 1) d’une communauté d’acteurs liés entre eux par un projet productif : l’entreprise transcende le travail et le capital dans le projet « d’une création collective appuyée sur l’innovation scientifique et technique, sur un ordre social solidaire et une autorité dédiée au bien commun. » (Segrestin, Hatchuel 2012, p 45) à une société, où le seul contenu des rapports sociaux est manifesté par le contrat : « la société est instituée par deux ou plusieurs personnes qui conviennent par un contrat d’affecter à une entreprise commune des biens ou leur industrie en vue de partager le bénéfice ou de profiter de l’économie qui pourra en résulter » (article 1832 du code civil). 3) Société qui, aujourd’hui, est devenue un objet liquide ou une marchandise fictive pour reprendre les catégories de Polanyi que l’auteur applique à la monnaie, la terre et le travail.

Penser les SI en termes de communs informationnels permettrait de fonder (ou refonder) l’entreprise tout en entraînant également une sortie de la vision mainstream de l’entreprise appropriable (et donc a fortiori de la marchandisation).


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search