Comprendre c’est pouvoir critiquer. Pour une réflexion éthique sur les interactions hommes-machines à l’ère du big data

Jean-Sébastien VAYRE, communication à l’atelier INFORSID, le 30 mai 2018.

Avec le développement de la numérisation des sphères constitutives de la société, une part toujours plus grande de nos activités de travail et de consommation est tracée et enregistrée. Nous produisons de cette façon une immense quantité de données qui intéresse les acteurs du public et du privé dans la mesure où elle doit leur permettre de mieux gérer les interactions que nous entretenons avec notre environnement numérique. Pour ce faire, ces acteurs doivent s’équiper de machines capables de traiter ces données afin de pouvoir automatiser une partie de leur travail d’organisation. Du point de vue de la littérature scientifique, un des plus importants enjeux éthiques liés à la diffusion de ces machines est qu’elles tendent à désencastrer les connaissances que produisent les humains et celles que fabriquent leurs machines. Aussi, cette communication propose différents outils de réflexion permettant de mieux comprendre et traiter ce problème dont les implications humaines et sociales sont considérables.


Vous aimerez aussi...