Vers une monopolisation de la conception industrielle. L’exemple de la market place de Dassault Systèmes

Claude PARAPONARIS, communication à l’atelier INFORSID, le 30 mai 2018.

Ce texte s’intéresse à la structuration de l’univers de la conception industrielle. Cet univers est depuis plus d’un demi-siècle équipé des moyens informatiques les plus élaborés afin d’assister l’activité des bureaux d’études qui sont en charge de la mise au point de nouveauté dans le domaine industriel. Les activités de conception sont réalisées principalement par des ingénieurs et techniciens qui sont désignés dans nos sociétés industrielles comme des professionnels créatifs qui organisent leur activité de manière très méthodique. Que se passe-t-il lorsque l’un des éditeurs de logiciel les plus puissants ambitionne de se transformer selon ses termes en Amazon du monde de la production ? Loin d’être un effet d’annonce très médiatique, cet énoncé se prête à une analyse historique de longue période qui nous montre comment cet univers si stratégique s’est informatisé. L’évolution des structures organisationnelles de la conception laisse ainsi apparaître une avancée régulière vers une automatisation des activités qui alimentent les chaînes de valeur. Cette automatisation questionne le chercheur autant que le citoyen eu égard au renouvellement des capacités de création de nos sociétés industrielles.


Vous aimerez aussi...