Le projet

Cet atelier permanent interroge l’influence que les systèmes d’information (SI) et de décision (SAD) peuvent exercer sur la démocratie dans les organisations, et, plus largement, dans la société.

L’atelier est donc centré sur une problématique d’éthique informatique.

Les travaux de l’atelier portent sur trois axes principaux :

  1. Les enjeux et contraintes de la pédagogie et de la vulgarisation liées à ces sujets. L’atelier a réalisé plusieurs supports pour sensibiliser différents publics aux enjeux démocratiques des systèmes d’information et de décision.
                             
  2. L’étude des caractéristiques d’un logiciel, d’un système d’aide à la décision ou d’un système d’information, qui font que celui-ci entrave la démocratie dans les organisations (et/ou à l’extérieur de l’organisation), ou à l’inverse, qui permet de la promouvoir. Ces caractéristiques peuvent concerner toutes les dimensions et phases du cycle de vie de ces outils :
    • types de méthodes de conception (incluant l’ingénierie des exigences), liste des parties prenantes retenues et leurs rôles respectifs, façon dont les choix de modélisation sont effectués,
    • vie des données (comment sont-elles captées, collectées, stockées, utilisées), choix des indicateurs (en particulier : quelles visions du monde sont portées par ces derniers au travers des tableaux de bord et autres outils de reporting),
    • gestion de l’évolution des systèmes, etc.
                        
  3. L’analyse des usages des systèmes d’information et de décision, au travers de leur impact sur la démocratie au sein des organisations. En quoi l’usage des SI et des SAD renforce-il des rapports de force établis, mais aussi, en quoi des utilisations innovantes pourraient-elles favoriser la participation de tous les salariés à l’évolution de l’organisation ?
                      
    Plus largement, l’atelier cherche à identifier les moyens d’empowerment des citoyens à propos des outils numériques, les modes de contrôle citoyens, ainsi que le potentiel que ces outils peuvent représenter dans la vie de la démocratie.