Étiqueté : systèmes d’information

Nos travaux en cours…

Depuis la parution du numéro spécial de la Revue Ouverte d’Ingénierie des Systèmes d’Information « Impact des systèmes d’information sur la démocratie dans les organisations », notre groupe a continué ses travaux. Après une première phase centrée sur l’analyse de l’impact des systèmes d’information numériques sur la démocratie dans les organisations, nous nous consacrons à présent à l’élaboration de propositions...

Présentation du numéro « Impact des systèmes d’information sur la démocratie dans les organisations »

Maryse SALLES et Raphaëlle BOUR
Ce texte présente le numéro spécial de la Revue Ouverte d’Ingénierie des Systèmes d’Information « Impact des systèmes d’information sur la démocratie dans les organisations ». Ce numéro est composé des versions étendues de communications présentées lors de la 3ème édition de l’atelier Inforsid « Systèmes d’information et démocratie dans les organisations », qui s’est tenue le 12 juin 2019 à l’Université Paris Dauphine.

De la donnée à l’information : de l’importance des conventions dans les organisations

Gabriel COLLETIS, Etienne FIEUX, Anne ISLA, Adrien PENERANDA
Nous évoluons tous en permanence dans de multiples organisations et sommes assaillis par un flux ininterrompu de données et d’informations, flux que nous contribuons à alimenter. Ces données et informations, distinguées dans le texte, ne sont ni neutres ni objectives mais sont le résultat d’opérations diverses générées par les organisations qui forment ou utilisent lesdites « données ». Ces opérations obéissent à quatre types de conventions : des conventions de quantification, des conventions de contextualisation, des conventions d’énonciation, des conventions sémiotiques, enfin. Reflet de la doxa, les conventions en sont aussi le produit et façonnent les normes qui encadrent la vie économique et le fonctionnement des organisations.

Systèmes d’information numériques : supports ou entraves à la démocratie dans les organisations ?

Maryse SALLES, Raphaëlle BOUR, Rémi JARDAT
Les systèmes d’information sont souvent présentés comme neutres et proposant un simple reflet de la réalité. Au travers de notre vision de la genèse du système d’information numérique, nous démontrerons qu’ils sont construits et porteurs de visions du monde. Ils impactent en cela la démocratie dans les organisations, telle que nous la définissons dans cet article au travers de ses cinq caractéristiques majeures. Par un système de filtrage entre la « réalité » de l’organisation et le système d’information, puis entre le système d’information et le système d’information numérique, nous détaillerons les différents processus, acteurs et composants du filtrage qui peuvent faire du système d’information numérique un levier ou un frein à la démocratie dans les organisations.

Les systèmes d’information numériques, dispositifs de la gouvernementalité ?

Maryse SALLES, Raphaëlle BOUR, Claude PARAPONARIS, communication à l’atelier INFORSID, le 12 juin 2019.
Les systèmes d’information numériques des organisations sont des dispositifs politiques, au sens où ils ne codent pas de façon neutre une réalité qui leur serait extérieure, mais au contraire sont porteurs de visions du monde, de croyances, de valeurs, et, à ce titre, participent à construire la réalité dans laquelle fonctionnera l’organisation.

De la donnée à l’information : l’importance des conventions

Gabriel COLLETIS, Etienne FIEUX, Anne ISLA, Adrien PENERANDA, communication à l’atelier INFORSID, le 12 juin 2019.
Les données et les informations, distinguées dans le texte, ne sont ni neutres ni objectives mais sont le résultat d’opérations diverses générées par les organisations qui forment ou utilisent les dites
« données ». Ces opérations obéissent à deux types de conventions : des conventions de quantification et des conventions de contextualisation.

Système d’information, outil comptable et démocratie dans l’entreprise

Daniel BACHET, communication à l’atelier INFORSID, le 12 juin 2019.
L’histoire de la comptabilité montre que les objectifs et les traits fondamentaux d’un système d’information d’une époque et d’un pays sont déterminés par l’agent économique qui détient le pouvoir dans ce pays et à ce moment de l’histoire. Ainsi, mesurer un résultat à l’aide d’une comptabilité n’est évidemment pas seulement un acte de mesure indispensable à l’agent dominant mais également le moyen d’imposer aux agents dominés son interprétation du monde.

Vers des supports pédagogiques pour éclairer le lien entre SI et fonctionnement des organisations

Atelier SI2D, communication à l’atelier INFORSID, le 30 mai 2018. Ce texte présente un résumé des travaux d’un atelier pluridisciplinaire centré sur l’influence que les systèmes d’information et d’aide à la décision peuvent exercer sur la démocratie dans les organisations, et, plus largement, dans la société. Le fonctionnement de l’atelier dit « permanent » est décrit, au travers de sa démarche de...

Du PNB au PIB : une dégradation du système d’information de la Nation

Gabriel COLLETIS, communication à l’atelier INFORSID, le 30 mai 2018. Dans cette contribution, nous souhaitons évoquer les indicateurs utilisés pour mesurer la richesse produite par les Nations. Nous évoquons dans un premier temps les critiques adressées au PIB et insistons sur le rôle central des conventions qui sous-tendent les calculs effectués. Nous expliquons par la suite la différence entre PIB...

Traditions libérales, SI et démocratie : du libéralisme à l’ultralibéralisme, de la statistique au benchmarking, de la démocratie représentative à la démocratie libérale

Anne ISLA, communication à l’atelier INFORSID, le 30 mai 2018. Les statistiques, les indicateurs, les mesures décrivent toujours une certaine vision du monde. Avec le benchmarking, le ranking et autres quantifications des performances, le but recherché est d’introduire le raisonnement marchand dans tous les champs de la vie sociale. Nous proposons, dans cette présentation de regarder comment le marché s’est...

Quantifier, c’est déjà décider

Etienne FIEUX, communication à l’atelier INFORSID, le 30 mai 2018. S’il est difficile de dire avec précision comment se traduit l’exigence de respect de la démocratie pour les systèmes d’information  (SI) ou les systèmes d’aides à la décision (SAD),  la neutralité (au sens de non favoritisme), le traitement équitable, l’objectivité sont assurément des critères attendus par tout utilisateur. Par ailleurs,...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search